Mon penchant pour la procrastination me pèse vraiment... C'est décidé, demain j'arrête.

vendredi 8 janvier 2010

L'attentat, Jules !



Au départ et fondamentalement, je suis pénible. (Genre : si c'est pas moi qui l'ai fait c'est mal fait, si c'est pas moi qui le dit c'est mal dit, vous voyez ? )
Comme je suis quand même gentil, j'essaie (je tente) de ne pas laisser trop libre cours à ce penchant naturel avec mes proches, qui auraient tendance à saturer, à force.
Donc je suis friand de tout sujet de fâcherie qui me permette de déverser ma bile sur des gens qui n'en ont rien à faire pour la bonne raison qu'ils ne m'entendront pas. Et en l'occurence il y a peu de chances que les intéressés m'entendent ou plutôt me lisent, vu qu'on est environ quelques douzaines à fréquenter ces pages dont sans doute assez peu de journalistes "audiovisuels"... Ah, oui, c'est d'eux que je parle, eux que je maudis tous les jours ou presque (en ce moment, c'est tous les jours).
Le motif ? la tentative d'attentat.
ARRGH.
Dix mille fois par an les plumitifs ondulatoires excitent mon allergie fondamentale au pléonasme à grands coups de tentatives d'attentats...
Jusques et y compris sur France-Cul, (sur TF1 j'ai pas été voir mais y'a pas de raison) : pour un qui fait l'effort de nous raconter un "attentat manqué" ou "déjoué" en voici 43 qui nous assènent LA TENTATIVE !

Un attentat mes chéris, c'est déjà une tentative, non ? plus précisément une "tentative criminelle contre un objet, une propriété, un bien matériel" (dixit le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales ;-)

Alors une tentative d'attentat, c'est comme qui dirait un pléonasme. Et un pléonasme répété dix mille fois par an, c'est un gros motif d'irascibilité pour les mal embouchés comme moi. (si, si, je suis mal embouché, là j'ai pas encore écrit de gros mot, mais j'y pense très fort)


Et bon, la planète tourne quand même. Enfin, elle essaie. Parce que du train où vont les choses, je crois que je vais faire une bêtise.

Cet après-midi dans un flash d'infos de FIP (oui oui, même à Toulouse on l'écoute) on a eu droit à une magnifique "tentative présumée d'attentat".

(sanglot).

La percée est magnifique, et nous promet pour bientôt une "complicité de tentative de projet d'attentat"
et un "essai présumé (geste de l'arbitre) de tentative d'attentat"

Alors là, s'ils le transforment, l'essai,  je vous aurai prévenus :




JE FAIS TOUT PÉTER !!!



6 commentaires:

Alice a dit…

C'est promis, je ne parlerai jamais de tentative d'attentat (tu m'as fait trop peur la dernière fois qu'on a été en présence d'une radio annonçant une tentative d'attentat ^^)

pierrot la tombal a dit…

j'essaie la bombe!

"Un essai présumé d'une tentative attentatoire d'attentat"

Putain le "Bang" que ça va faire....

redondo a dit…

Tu vas impacter !
http://www.youtube.com/watch?v=urX8n2sA97Q&feature=related

Christian a dit…

Ah la crétinerie journalistique… Lorsque je suis soumis au propos d'un journaliste, il est assez rare que ne me vienne pas en tête la réplique de Michel Audiard "Ce que tu peux être con ! T'es même pas con, t'es bête. Tu vas jamais au cinoche, tu lis pas, tu sais rien. Si ça se trouve, t'as même pas de cerveau. Quand on te regarde par en dessus, on doit voir tes dents." :D

Minnie a dit…

Chapeau, Pascalou - tu as reussi a me faire sangloter moi-meme (a force de rire, bien sur) en lisant tes propos si rigolos. But seriously, t'as raison: c'est detestable, les pleonasmes & all that sort of thing. Pour nous, les rosbifs(biffes/baffes?), c'est plutot le genre americanspeak qui nous afflige: 'at this moment in time' (aagh); 'prevenTATive drug therapy' (sic) et j'en passe (autrement je risque d'exploser moi-meme). On a grand besoin d'un nouveau George Orwell dans ce monde de 'communication'.
Bon ouillequeende a tous.

Pascalou a dit…

Minnie : "at this moment in time" ça donne envie de les envoyer à Pearl Harbor repeindre les échelles du Nimitz !!!
H.G. Wells, priez pour eux...